Coup d’oeil 14: Défis et perspectives de travail pourla jeunesse Noire


Les jeunes Noir·e·s espèrent que la vague de programmes, de
bourses et d'initiatives d'embauche axés sur les Noir·e·s, qui ont été lancés en réponse aux manifestations de 2020, sera maintenue et poursuivie afin de
démontrer un véritable engagement en faveur du développement à long terme des jeunes Noir·e·s.

Reconnu au Canada depuis 1995, le Mois de l'Histoire des Noir·e·s (MHN) a pour butde célébrer et de valoriser les Noir·e·s d'Amérique du Nord, de mettre en lumière etde sensibiliser les gens à leurs réalités et aux problèmes qu'ils ou elles ontrencontré, compte tenu du racisme auquel ils ou elles ont été confronté·e·s sur toutle continent. Bien que les jeunes Noir·e·s canadien·ne·s soient confronté·e·s à ungrand nombre des mêmes problèmes que la jeunesse canadiennes dans leurensemble, abordés dans notre essai du Coup d'oeil de janvier 2022, nous nousconcentrons dans ce Snapshot de février 2022 sur les défis spécifiques des jeunesNoir·e·s, les perspectives pour l'année 2022 et les solutions possibles. La populationnoire au Canada est, en moyenne, une population plus jeune que l'ensemble duCanada ; selon le recensement de 2016, l'âge moyen des Canadien·ne·s Noir·e·sest de 31 ans, contre 40 ans pour l'ensemble de la population canadienne. À ce


titre, les Canadien·ne·s Noir·e·s et les jeunes Noir·e·s en particulier représentent unevaleur démographique importante, tant pour l'avenir de la communauté Noire quepour celui du Canada.

Le logement est un sujet de préoccupation pour les Canadien·ne·s Noir·e·s - etpar extension pour les jeunes - car les résultats diffèrent de ceux de leurs pairs nonNoir·e·s. Un rapport de Statistique Canada analysant les données du recensementet de l'Enquête nationale sur le logement (2018) a montré que les Canadien·ne·sNoir·e·s ont des taux d'accession à la propriété plus faibles et sont plussusceptibles de vivre dans des logements inadaptés par rapport au reste de lapopulation canadienne. Moins de la moitié de la population Noire au Canada (48%) est propriétaire du logement qu'elle habite, contre près des trois quarts (73 %)de l'ensemble des Canadien·ne·s, tandis que 15 % de la population Noire vit dansdes logements privés classés comme ne répondant pas aux critères de besoinsimpérieux en matière de logement, contre 9 % de la population totale. Plusprécisément, les Canadien·ne·s Noir·e·s (29 %) sont trois fois plus susceptibles quele reste de la population canadienne (9 %) d'occuper un logement inadéquat. Deplus, avec l'augmentation du coût du logement, en particulier dans les zonesurbaines où vivent 94 % des Canadien·ne·s Noir·e·s, cela est encore plus significatif.L'expiration des réductions de loyer, des gels et des moratoires d'expulsion liés à lapandémie, combinée au fait que le logement est un déterminant social de lasanté, la pénurie d' habitations est un problème particulièrement pertinent pour lajeunesse Noire.